LUCRECE, De rerum natura.- Livre I. vv. 80-101: Le Sacrifice d'Iphigénie

Mais ne crois pas qu'armé de funestes maximes,
Je dirige tes pas vers la route des crimes.
Ah! plutôt, Memmius , noblement révolté,
Contemple les forfaits de la crédulité.
De vingt rois enchaînant la sombre frénésie ,
Quand les dieux leur fermaient le chemin de l'Asie,
D'un père ambitieux l'homicide ferveur
Du sang d'Iphigénie acheta leur faveur.
La vierge, pour l'hymen en triomphe amenée,
Voit du bandeau mortel sa tête environnée;
Un peuple entier s'empresse et l'entoure éploré.
Le prêtre à ses regards cache un couteau sacré.
Du sombre Agamemnon la piété cruelle
Etouffe en frémissant sa douleur paternelle.
A ce lugubre aspect, muette de terreur,
La vierge se prosterne en palpitant d'horreur...
Fille du roi des rois, ta bouche la première
En vain charma son coeur du tendre nom de père!
A l'homicide autel le signal est donné;
A l'autel que pour toi l'amour avait orné.
Au lieu des chants d'hymen et d'un pompeux cortège,
Du fanatique orgueil ministre sacrilège,
Un prêtre dans ton sang ose plonger ses mains
Tant la religion égara les humains!

Traduit par De Pongerville, 1828.

retour