Concours du GELAHN 2004
Elèves de terminale

VERSION LATINE

Pierre GASSENDI (1592 - 1655), Vie de Peiresc, 1641.

Traduction:

    Avait commencé une nouvelle année, et on était le douze février quand, alors qu'il rendait visite au chancelier de Sillery et affrontait un cercle de personnages érudits et illustres, il leur révéla que tombait une neige hexagonale ou stellaire. La chose ayant été observée, et tous la tenant pour un prodige, il exposa qu'elle était, plus qu'on le croyait familière. En effet, chaque hiver plusieurs fois il neigeait de semblables étoiles, mais personne ne le remarquait, parce que d'ordinaire ces étoilettes s'en vont en flocons indéfinissables, ou que tombant isolément et mouillées elles se dissolvent vite, ou que, mélangées, elles se confondent vite avec d'autres. Etait du moins admirable cette structure en trois branches qui se coupaient si bien qu'apparaissaient six rayons procédant comme d'un centre unique; mais ce qui ne semblait pas moins admirable, c'était que ces rayons étaient tantôt nus, tantôt feuillus et arborescents, tantôt moulés en forme de moyeux ou d'objets de cette espèce, ce qui lui avait été signalé par un ami. Il s'était efforcé par ailleurs de rendre compte de la blancheur par le fait de particules reflétant la lumière; de sa forme étoilée, par six triangles équilatéraux dans lesquels des éléments se disposent tout naturellement en cercle; mais rien ne lui était apparu comme plus probable que ceci: la neige se crée et se dispose d'après des germes particuliers, de même qu'aussi les diverses espèces de pierres se constituent d'une façon toujours identique, pas autrement que plantes et animaux.

Traducteurs: Roger Lassalle et Agnès Bresson, éd. BELIN.


retour