BACCALAUREAT GENERAL

SESSION 2004
LATIN

Série L


NOTE IMPORTANTE

L’épreuve comporte deux parties

1ère partie :
    Questionnaire portant sur un texte, accompagné de sa traduction et concernant une entrée du programme.
    Les candidats traiteront obligatoirement les cinq questions posées, en indiquant, pour chacune d’elles, le numéro correspondant.

Barème : 50 points

2ème partie : Version

Barème : 50 points

Durée de l’épreuve : 3 heures - Coefficient : 4

L’usage des calculatrices est interdit pour cette épreuve.
L’usage du dictionnaire latin-français est autorisé.



ENTREE : UN GRAND POETE, VIRGILE

TEXTE

Tristes exploits de Pyrrhus

Accueilli par Didon, reine de Carthage, Enée relate la prise de Troie.

Aedibus in mediis nudoque sub aetheris axe
ingens ara fuit juxtaque veterrima laurus
incumbens arae atque umbra complexa penates.
Hic Hecuba et natae nequiquam altaria circum,            515
praecipites atra ceu tempestate columbae,
condensae et divum amplexae simulacra sedebant.
Ipsum autem sumptis Priamum juvenalibus armis
ut vidit, «Quae mens tam dira, miserrime conjunx,
impulit his cingi telis? aut quo ruis?» inquit.                  520
«Non tali auxilio nec defensoribus istis
tempus eget; non, si ipse meus nunc adforet Hector.
Huc tandem concede; haec ara tuebitur omnes,
aut moriere simul.» Sic ore effata recepit
ad sese et sacra longaevum in sede locavit.                525
Ecce autem elapsus Pyrrhi de caede Polites,
unus natorum Priami, per tela, per hostes
porticibus longis fugit et vacua atria lustrat
saucius. Illum ardens infesto vulnere Pyrrhus
insequitur, jam jamque manu tenet et premit hasta.     530
Ut tandem ante oculos evasit et ora parentum,
concidit ac multo vitam cum sanguine fudit.
Hic Priamus, quamquam in media jam morte tenetur,
non tamen abstinuit nec voci iraeque pepercit:
«At tibi pro scelere,» exclamat, «pro talibus ausis,      535
di, si qua est caelo pietas quae talia curet,
persolvant grates dignas et praemia reddant
debita, qui nati coram me cernere letum
fecisti et patrios foedasti funere vultus.
At non ille, satum quo te mentiris, Achilles                540
talis in hoste fuit Priamo; sed jura fidemque
supplicis erubuit corpusque exsangue sepulcro
reddidit Hectoreum meque in mea regna remisit.»
Sic fatus senior telumque imbelle sine ictu
conjecit, rauco quod protinus aere repulsum,            545
et summo clipei nequiquam umbone pependit.
Cui Pyrrhus: «Referes ergo haec et nuntius ibis
Pelidae genitori. Illi mea tristia facta
degeneremque Neoptolemum narrare memento.
Nunc morere.» Hoc dicens altaria ad ipsa trementem 550
traxit et in multo lapsantem sanguine nati,
implicuitque comam laeva, dextraque coruscum
extulit ac lateri capulo tenus abdidit ensem.
Haec finis Priami fatorum, hic exitus illum
sorte tulit Trojam incensam et prolapsa videntem       555
Pergama, tot quondam populis terrisque superbum
regnatorem Asiae. Jacet ingens litore truncus,
avulsumque umeris caput et sine nomine corpus.

VIRGILE, Enéide, Livre II, vers 512 à 558


TRADUCTION

Au milieu du palais, à découvert sous la voûte du ciel, il y avait un autel colossal et auprès un laurier très vieux penché sur l'autel et de son ombre embrassant les Pénates. Là Hécube et ses filles, vainement, autour des tables consacrées, comme colombes qu'abat une noire tempête, étaient assises, pressées les unes contre les autres, entourant de leurs bras les images des dieux.
[vers 518 à 525 : texte de la version]
Mais voilà qu'échappé des mains sanglantes de Pyrrhus, Politès, un des fils de Priam, à travers les traits, à travers les ennemis, fuit sous les longs portiques, il tourne dans les cours vides, blessé. Pyrrhus, tout enflammé, le poursuit l'arme au poing et déjà il va le saisir et le presse de sa lance. Finalement, quand il arriva sous les yeux et à la face de ses parents, il tomba et répandit sa vie dans des flots de sang. Alors Priam, quoique déjà serré dans un cercle de mort, ne se contint pas et, sans ménager sa voix ni sa colère: « Toi, s'écrie-t-il, que pour ce crime, que pour de telles audaces, les dieux, s'il est au ciel quelque piété attentive à ces choses, te paient d'un juste retour, qu'ils te rendent le salaire qui t'est dû, toi qui m'as fait voir de mes yeux le trépas de mon enfant, qui as souillé de mort le visage d'un père! Non, l'homme dont tu prétends être le fils, Achille, ne fut pas tel envers Priam son ennemi ; les droits, la confiance d'un suppliant l'ont fait rougir; il a rendu pour une sépulture le corps exsangue de mon Hector, il m'a laissé repartir dans ma ville souveraine. » Ainsi dit le vieillard et de toutes ses forces il lança un trait débile, impuissant, aussitôt repoussé par le bronze rauque où il resta vainement suspendu à la bosse du bouclier. Alors Pyrrhus : « Eh bien, tu rapporteras tout cela, beau messager, au fils de Pélée, mon père. N'oublie pas de lui narrer mes tristes exploits et que Neoptolème (1) dégénère. Maintenant meurs. » Parlant ainsi, il l'entraîna contre l'autel même, tremblant et chancelant dans le sang répandu de son fils; il empoigna ses cheveux de la main gauche, de la droite il tira son épée flamboyante et la lui enfonça jusqu'à la garde dans le flanc. Telle fut la fin des destins de Priam, tel le trépas que le sort lui imposa, avec dans les yeux Troie en flammes et Pergame abattue, lui jadis sur tant de peuples, sur tant de terres, superbe dominateur de l'Asie. Il gît, tronc énorme sur le rivage, tête arrachée aux épaules, corps sans nom.

Virgile, Enéide, Livre II, vers 512 à 558
Traduction de Jacques Perret, Les Belles Lettres, 1978
Note
(1) Néoptolème: autre nom de Pyrrhus, fils d'Achille.


PREMIERE PARTIE
QUESTIONS (50 points)

Vous traiterez les cinq questions suivantes en rappelant chaque fois le numéro de la question à laquelle vous répondez. Les réponses, rédigées, s'appuieront sur le texte latin cité dans la langue.

1. (10 points) Vers 515 (Hic Hecuba) à vers 517 (sedebant).
    En vous fondant sur un examen précis du passage, vous étudierez la force émotionnelle que donnent à ce tableau le choix et la place des mots, ainsi que les figures de style.
2. (10 points) Vers 526 (Ecce autem) à vers 532 (fudit).
    Comment s'exprime le pathétique de la scène ?
3. (10 points) Vers 533 (Hic Priamus) à vers 543 (remisit).
    En quoi la comparaison entre la mort de ses deux fils justifie-t-elle la malédiction lancée par Priam ?
4. (10 points) Vers 547 (Cui Pyrrhus) à vers 553 (ensem).
    Vous analyserez ce qui rend le comportement de Pyrrhus indigne d'un héros.
5. (10 points) Sur l'ensemble du texte.
    Comment l'art de Virgile se manifeste-t-il dans l'image que le poète donne de Priam ?



DEUXIEME PARTIE
VERSION (50 points)

Ipsum autem sumptis Priamum juvenalibus armis
ut vidit, «Quae mens tam dira, miserrime conjunx,
impulit his cingi telis? aut quo ruis?» inquit.
«Non tali auxilio nec defensoribus istis
tempus eget; non, si ipse meus nunc adforet Hector.
Huc tandem concede; haec ara tuebitur omnes,
aut moriere simul.» Sic ore effata recepit
ad sese et sacra longaevum in sede locavit.

Virgile, Enéide, Livre II, vers 518 à 525

Notes
1 construire: non (pas même) si ipse meus Hector nunc adforet
2 adforet : équivalent de adesset
3 moriere : équivaut à morieris.

4LALIME1