Compte-rendu de l’A.G. du 7 mars 2001
Au Lycée des Bruyères
Sotteville lès Rouen



Consultation sur les programmes de langues anciennes au lycée
Par une note du Ministère datée du 12 octobre 2000, les Recteurs d’Académie ont été chargés de recueillir des avis, des réactions ou des suggestions sur le projet élaboré par le Groupe Technique Disciplinaire à propos des futurs programmes de lycée : opportunité et contenu éventuel d’actions et de documents d’accompagnement, modalités d’évaluation des élèves dans les disciplines concernées. Un espace d’échange a été ouvert sur le nouveau site Internet « Eduscol » sur lequel pouvaient être communiquées les synthèses académiques et les autres contributions transmises à titre individuel ou collectif.
La contribution du GELAHN a été publiée dans le bulletin de mars 2001. Le SNES a demandé et obtenu l’autorisation d’en faire paraître de larges extraits.
Lors de la dernière A.G. de la CNARELA, on n’a fait mention d’aucune autre contribution émanant des associations membres.

Réunion de la CNARELA du 13 janvier 2001 à Paris
Tout d’abord, A.G. extraordinaire pour réformer les statuts de l’Association. Le quorum n’étant pas atteint, de nouveaux statuts n’ont pu être votés.
Situation des langues anciennes :
au lycée, la baisse des effectifs, comparable à celle des années passées, affecte plus les classes de latin que les classes de grec,
au collège, on a rétabli la prise en compte du latin ou du grec au brevet. En revanche, la poursuite de l’étude conjointe du grec et du latin pose toujours problème dans certains établissements. Le Ministère refuse d’éditer un règlement national, comme cela a été rappelé lors de la dernière entrevue avec le Directeur de cabinet du Ministre. Pourrait être envisagée l’élaboration d’une circulaire ou note adressée aux Recteurs, rappelant que les élèves peuvent choisir l’option grec en troisième, tout en continuant .l’étude du latin. La notion de seuil à partir duquel on ouvre une classe de grec n’existe pas au niveau national, mais le Ministère demande de s’inscrire dans une logique de « bassins pédagogiques » dans lesquels certaines matières sont réparties entre divers établissements.
CAPES de Lettres : la réforme du concours, qui entre autres met l’accent sur la Didactique, ne s’applique qu’aux Lettres modernes, les modalités pour les Lettres Classiques restant inchangées. Comment faut-il expliquer cette différence de traitement ?
La prochaine A.G. de la CNARELA aura lieu le 12 mai à Paris.
Les journées d’octobre 2001 (28 et 29) se tiendront à Paris, Université de Tolbiac.

Enquête sur les effectifs de latinistes et d’hellénistes dans l’Académie
Ces relevés d’effectifs ont été élaborés à partir de deux sources : 41 réponses provenant d’établissements de l’enseignement public et de l’enseignement privé ainsi que les statistiques fournies par les services du Rectorat.

Evolution des effectifs constatée dans 37 collèges ruraux, urbains ou de banlieue :

  Année scolaire 1999-2000 Année scolaire 2000-2001
Elèves de cinquième 1487 1495
Elèves de quatrième 1168 1411
Elèves de troisième 1109 980

Evolution des effectifs constatée dans 15 lycées :

  Année scolaire 1999-2000 Année scolaire 2000-2001
Elèves de seconde 557 579
Elèves de première 188 291
Elèves de terminale 176 192

Les latinistes sont sûrement plus nombreux qu’il y a vingt ans. On peut se féliciter de la politique très dynamique de certains proviseurs qui envoient les professeurs de langues anciennes dans les réunions d’orientation destinées aux élèves de troisième.
En ce qui concerne le grec, on constate plus d’hellénistes en classe de troisième que l’an dernier. François Grégoire propose de solliciter un rendez-vous auprès du Secrétaire Général du Rectorat pour demander de respecter la logique des bassins pédagogiques qu’il préconise, en assurant l’existence d’au moins une section de grec par bassin.

Semaine des langues anciennes
Cette année, elle a lieu du 18 au 25 mars.
Quelques suggestions :
Voyage de trois jours à Lyon et Vienne.(hébergement dans l’auberge de jeunesse de Lyon, 75 f la nuit).
Demander aux libraires, documentalistes des établissements de présenter un choix d’ouvrages sur les langues anciennes. Le salon du livre ayant lieu à la même époque, la même suggestion pourrait être faite à certains de ces participants.

Concours 2001 du GELAHN
Nous avons bénéficié des services du courrier du Rectorat pour envoyer les documents à tous les établissements, sous la responsabilité des Proviseurs et des Principaux.
Le calendrier des épreuves est apparu souvent trop serré : pour les classes de collège, on manquait de temps pour organiser un concours interne à la classe ; en lycée, le délai était trop restreint entre la réception des sujets et la date d’envoi des réponses.
Les élèves grands débutants des classes supérieures peuvent-ils s’inscrire aux épreuves prévues pour les lycéens ? Les organisateurs du concours acceptent cette proposition.

Site Internet du GELAHN
Le site sera consultable après les vacances de Printemps. La maquette du site nous est présentée. Les professeurs sont invités à fournir des documents pour alimenter ce site. Lorsqu’il s’agit de textes en grec, il est préférable de les transmettre sur des feuilles format A4 pour enregistrement au format PDF.

Questions diverses
A propos des TPE, certains regrettent qu’on en ait admis le principe trop facilement en demandant aux professeurs de langues anciennes de s’en saisir.
Une lettre ouverte adressée au Ministre de l’Education Nationale nous a été envoyée par le Président de la Régionale de Strasbourg de la Société des Agrégés. Il demande que le sigle GELAHN figure comme signataire de cette lettre. Cette proposition est approuvée à l’unanimité.

retour